Déclaration de la Voie alternative des étudiants palestiniens

La communication entre le peuple palestinien dans la patrie et la diaspora est un droit et un devoir – les attaques sionistes ne nous intimideront pas !

Les services de renseignements sionistes de Haïfa occupée ont arrêté une étudiante palestinienne, Somaya Falah, sous prétexte qu’elle était en contact avec des « parties hostiles », en référence à sa participation à la conférence sur la Voie alternative palestinienne (Masar Badil) qui s’est tenue à Madrid fin octobre 2021. Il s’agit d’une tentative de dissuader les Palestiniens à l’intérieur de la Palestine occupée de 48 de communiquer avec notre peuple en exil et dans la diaspora.

Nous, la Voie alternative des étudiants palestiniens, ne considérons pas ces tentatives de répression comme nouvelles ou inhabituelles pour l’entité sioniste. Elles reflètent la peur sioniste profonde de tout projet visant à unifier la lutte du peuple palestinien contre les efforts incessants pour nous fragmenter. Il s’agit également d’une attaque visant le mouvement de la Voie alternative révolutionnaire palestinienne, qui cherche à étouffer les efforts populaires palestiniens pour surmonter la voie d’Oslo et dépasser ses résultats désastreux, pour revenir à la lutte pour libérer toute la Palestine occupée de la mer au Jourdain.

Nous sommes également conscients que l’un des principaux objectifs de cette mesure répressive est d’intimider les étudiants et de viser l’unité du mouvement étudiant palestinien.

En conséquence, nous appelons les étudiants de Palestine, du monde arabe, ainsi que les forces démocratiques et les partisans du peuple palestinien dans le monde entier à rejoindre la campagne populaire palestinienne « Mutawassiloun », qui se traduit par « en contact », visant à relier les Palestiniens de la patrie et de la diaspora. Nous devons également transférer cette campagne aux espaces arabes et internationaux et construire des ponts de communication comme un droit naturel du peuple palestinien à l’intérieur et à l’extérieur de la Palestine, en faisant face à toutes les tentatives d’effacer les droits et l’identité nationale des Palestiniens.

Nous défendrons notre droit naturel, notre devoir national, de communiquer avec notre peuple en Palestine occupée de la mer au Jourdain. Nous visons à reconstruire nos syndicats, nos organisations politiques et étudiantes, et affirmons notre insistance et notre détermination à poursuivre notre programme et nos objectifs et à dénoncer cette politique criminelle visant les étudiants palestiniens et les femmes palestiniennes en particulier.

Ensemble, nous allons restaurer l’unité de notre mouvement étudiant palestinien.

Nous allons de l’avant pour convoquer la Conférence nationale des étudiants palestiniens.
Ensemble, nous construisons les ponts du retour et de la libération !

Pour contacter la Voie alternative des étudiants palestiniens (Student Masar)
students@masarbadil.org

Partagez
Tweetez
WhatsApp
Telegram
Partagez
Email
Print
Buffer